Logo_dr
 
VÉCU  
 
 LA QUARANTAINE BRITANNIQUE
Un témoignage de Geneviève Basquine

J'ai lu avec intérêt vos conseils.
Pour avoir franchi tous les obstacles au mois de mai dernier, je voudrais souligner quelques imprécisions dans vos conseils :

• Pour que le test sanguin (dosage des anticorps) soit valide l'animal doit au préalable être identifié par puce électronique. S'il est déjà tatoué le vétérinaire joindra la carte de tatouage au certificat d'identification électronique. C'est le N¡ de la puce qui figurera sur le document officiel mentionnant le dosage des anticorps.

• Vous devez également faire absorber à votre animal un vermifuge spécifique pas plus de 48 h avant son arrivée en Angleterre. Et croyez moi cet intervalle est très strict. Enfin l'animal doit recevoir, toujours dans ce délai un traitement contre les tiques.

• Ensuite, s'il s'agit d'une exportation, prévoir à l'avance avec un transitaire. Si vous pensez voyager avec votre animal ...là c'est la galère car quoi que l'on dise il ne voyagera jamais avec vous.
La seule solution que j'ai trouvé pour voyager réellement avec mon chat est la traversée en bateau, l'animal restant dans la voiture pendant le temps de la traversée. Bien sûr toutes les formalités requises sont vérifiées à l'embarquement.

Voilà, si mon expérience peut servir à quelqu'un c'est avec plaisir (bien sûr il faut se mettre à la conduite à gauche ).

 
 LA PUCE ELECTRONIQUE - Témoignage de Régine Schimanovitz
 

Contrairement à l'opinion généralement répandue, la puce électronique, seule, comme identifiant, omet un objectif important, surtout en mati¸ére de chats: permettre de réaliser immédiatement que tel ou tel animal se trouvant dehors appartient bel et bel à quelqu'un.

Combien de fois des personnes, qui jadis auraient fait le nécessaire pour récupérer un chat, nouvellement arrivé dans un lieu, se rendant compte qu'il est tatoué, concluent désormais que le chat "n'appartient à personne", du fait qu'elles ne voient rien à l'oreille... Sans oublier qu'il est plus facile de pouvoir, le temps d'une caresse, repérer un numéro de tatouage et se rendre chez son véto, ou appeler le service concerné, pour obtenir le nom d'un propriétaire, que de tenter de prendre physiquement le chat afin de l'emmener chez un véto pour lire son éventuelle puce...

Donc, dans les modalités pratiques, je crois que la puce électronique seule, non assortie d'un tatouage à l'oreille, a dûe entraîner plus de pertes d'animaux par défaut d'identification aisément accessible à tout quidam, que le tatouage que vous qualifiez "d'archaîque".

C'est ne pas prendre en compte une donnée fondamentale : il y a peu de personnes assez dévouées pour se préoccuper du sort d'un chat en perdition, si, en plus, ces personnes doivent perdre un temps fou à s'assurer que l'animal a une puce, et pour cela doivent apprivoiser le chat, réussir à obtenir sa confiance, le capturer, le mener chez un véto, attendre, etc..., on comprend aisément que le nombre de personnes susceptibles de s'inquiéter d'un chat perdu devient encore plus restreint.... et que le nombre de chats restant perdus augmente d'autant.

En accompagnant l'insertion d'une puce du tatouage de l'oreille, on pourrait attirer l'attention sur le fait que le chat est bien identifié et approprié.

Autre réflexion : pourquoi ne pas envisager des puces qui émettraient des signaux : ainsi, munis d'un détecteur adéquat, le maître pourrait tr¸ès rapidement détecter l'endroit où se trouve son animal, quasiment dans le quart d'heure qui suit la fugue ou la disparition. Combien de drames seraient ainsi évités... Aucune considération technologique, à notre époque, ne peut expliquer que ce dispositif ne soit pas appliqué : on se sert bien de puce émettrice pour les recherches concernant la faune sauvage...

Et si c'est une affaire de coût, et bien je peux vous dire que j'ai dépensé prè¸s de 3000 euros en recherches après la disparition de ma chatte, et que j'aurais bien payé 500 euros pour une puce émettrice qui m'aurait permis de la localiser aussitôt apr¸ès sa disparition et la récupérer...

 
 
 
 
VÉCU